Accueil > Protégez Votre Vie Privée > Solutions > Recherche Privée > Le Changement, c’est Maintenant

Le Changement, c’est Maintenant

  • par

Quitter Facebook et changer de moteur de recherche. Ne plus acheter sur Amazon ni prendre de Uber. Il n’y a jamais eu autant de bonnes raisons de tourner le dos à une grande partie des géants de l’Internet.

Ces dernières années ont été marquées par un flot incessant de scandales et de révélations. Il ne reste plus beaucoup d’optimistes qui croient encore que la Silicon Valley n’est là que pour construire un monde meilleur. Nous avons presque tous fini par accepter le fait que les GAFAM sont moins là pour aider le monde que pour le dévorer.

Si vous en êtes arrivé à la même conclusion, la dichotomie naturelle est celle de l’apathie ou la révolte. Et avouons-le, l’apathie est la plus répandue. Qu’est-ce que je peux faire, seul dans mon coin, pour faire face à un tel pouvoir et lutter contre de tels abus ? Mieux vaut ne pas trop y penser, et en plus ces entreprises sont expertes pour nous aider à ne pas penser à la structure et à l’emprise de leurs business sur le Web.

Pour ce qui est de la révolte ? Il y a bien la suppression de comptes, arrêter d’utiliser leurs services, changer de moteur de recherche et plaider pour des alternatives, mais c’est difficile et on se sent parfois bien seul dans cette voie. Il n’est donc pas étonnant que la plupart des gens renoncent à un tel combat dans leur routine quotidienne.

Mais nous, chez Pypo, croyons que la résignation ou la démission ne sont pas les seules options. Vous n’avez pas à vous résigner face à cette évolution paradoxalement défavorable du rapport de force entre des utilisateurs toujours plus nombreux et cette poignée de géants. Vous avez le pouvoir à votre échelle de changer les choses. Un pouvoir énorme !

Nous n’avons pas besoin de tous quitter complètement Facebook, de reprendre d’autres modes de transport qu’Uber et de ne plus jamais acheter en ligne chez Amazon pour avoir un impact. Toutes ces entreprises se trouvent déjà sur une corde raide et très précaire, avec des attentes très élevées. Quelques petits pour cents seulement de moins, d’usage ou d’utilisateurs et ce sera une calamité qui attirera l’attention de tous.

Voilà ce que vous pouvez faire : un petit geste, un petit quelque chose, un petit peu. Vous pouvez, par exemple, changer de moteur de recherche pour certaines de vos requêtes, pas toutes non, mais quelques-unes. Cela aidera déjà beaucoup. Vraiment.

Si vous êtes dépendant de la cigarette, vous n’avez pas besoin d’arrêter de fumer du jour au lendemain pour rétablir un peu la santé de vos poumons. Passer de deux paquets de cigarettes sans filtre à un paquet de cigarettes avec filtre est déjà un réel progrès, un pas en avant énorme ! Vos poumons vous remercieront sans aucun doute un jour d’avoir fait ce premier pas en avant.

Et il est plus facile d’arrêter complètement si vous n’en fumez plus que quelques unes que si vous fumez 40 cigarettes par jour. Chaque jour, ça sera un peu plus facile. Ce qui est difficile, c’est ce premier pas. Mais ensuite, ça devient plus facile.

C’est la même chose pour les GAFAM. Si vous consacrez deux heures par jour à Facebook en ce moment, vous pouvez commencer par ne lui donner qu’une heure par jour, puis une heure tous les deux jours, ou trente minutes quotidiennes. C’est difficile, les habitudes sont tenaces, mais ce n’est pas aussi difficile que de tout arrêter d’un jour à l’autre. Et votre cerveau, comme vos poumons et le reste de la société, vous remercieront pour les progrès accomplis.

Vous pouvez même vous aider des applications qui calculent votre temps d’écran quotidien, par semaine, par application etc. pour vous fixer des objectifs globaux en matière d’utilisation de Facebook, Instagram et les autres. Avec Google, limitez le recours à tous ses services gratuits au strict nécessaire et privilégiez des alternatives. Avec Amazon, réduisez vos achats à un minimum plutôt qu’à zéro. L’annulation de votre abonnement Prime peut là aussi vous aider à maîtriser vos impulsions d’achats.

Ce n’est pas tout ou rien. Chaque “petite” chose compte.

Celui qui veut déplacer une montagne, commence par enlever les petites pierres.

Confucius

C’est certain, l’Internet, libre et neutre, tel que nous l’avons connu à ses débuts, il y a 25 ans, n’est plus. A la manière du Far West Américain, Internet a été colonisé et exploité par une toute petite cabale d’entreprises technologiques. Et il a fallu un certain temps à la plupart d’entre nous pour prendre la mesure de la gravité de la situation.

Pourtant, nous avons tous le pouvoir d’infléchir la tendance actuelle, même si nous ne pouvons pas tout changer en un instant. Vous n’avez pas besoin de faire le très grand écart sur tout ce qui relève des services des GAFAM auxquels vous êtes liés. C’est d’ailleurs presque impossible pour le moment et, ce n’est pas ce que nous préconisons.

Pour chaque service technologique que vous utilisez, nous vous recommandons des alternatives sécurisées et respectueuses de vos données personnelles et de votre vie privée en ligne. Certes, chaque “solution de rechange” ne va sans doute pas vous apporter 100 % de ce que vous disposiez auparavant, en terme de facilité et de gratuité notamment.

Startpage ou DuckDuckGo ne matcheront peut-être pas les résultats de Google à chaque recherche, mais ils sont “suffisamment excellents” pour être assez bons la plupart du temps et envisager sereinement de changer de moteur de recherche.

Le monde est plein d’alternatives aux offres des géants de la tech qui vous donneront 95% de l’utilité et 0% de regrets.

Mais si vous ne pouvez pas renoncer à ces 5% pour aider une alternative, vous ne pouvez pas non plus être surpris que les alternatives soient si peu nombreuses et encore si éloignées du but.

Les moteurs de recherche

Prenons par exemple les moteurs de recherche. Comment pouvons-nous mettre un terme au pistage dans la recherche, à la collecte de nos données privées ?

L’accès à l’information est devenu un élément essentiel de notre vie quotidienne, faisant du moteur de recherche l’un des outils les plus utiles du Web, alors que celui-ci continue de se développer à un rythme exponentiel. Sans les moteurs de recherche qui indexent tout le Web, la capacité de récupérer et d’explorer toute l’information disponible serait une tâche impossible.

Malheureusement, les acteurs dominants du marché des moteurs de recherche (Google en tête, suivis de Yahoo et Bing) repoussent depuis des années les limites de la protection de la vie privée des utilisateurs. En ayant insidieusement et minutieusement construit notre dépendance à leurs services et à leurs réseaux publicitaires, ils ont su écarter de nos pensées l’idée même de devoir changer de moteur de recherche pour s’en libérer. Ils ont recueilli nos données à une échelle considérable et la question du suivi dans la recherche est maintenant devenue incontrôlable.

Suivi dans la recherche

En réalité, si les principaux moteurs de recherche le peuvent, ils suivent tout ce que nous faisons, tout ce que nous disons et partout où nous allons. C’est devenu le prix de l’utilisation “gratuite” de leurs services. Et malgré la normalisation de ces pratiques, beaucoup d’entre nous ne savent toujours pas à quel point l’extraction des données se fait et dans quel but.

Il y a aussi une idée répandue et fausse, selon laquelle le suivi est fait pour que les moteurs de recherche soient rentables ou pour améliorer notre expérience de recherche. Ce n’est pas du tout exact. Les résultats de recherche et les annonces pertinentes peuvent tout à fait être basés uniquement sur notre requête (nos termes) de recherche, et non sur notre historique de recherche ou nos détails personnels. Pandu Nayak de Google le confirme lorsqu’il déclare :

Il y a très peu de personnalisation de la recherche et ce qui existe est axé sur l'emplacement ou le contexte immédiat d'un utilisateur à partir d'une recherche antérieure.

Cela signifie que le but de cette collecte de données est de nous envoyer des annonces ciblées lorsque nous sommes sur des sites autres que le moteur de recherche.

Les informations personnelles identifiables recueillies peuvent comprendre les termes de votre recherche, votre âge, votre sexe, votre localisation, vos passe-temps et bien plus encore. Malheureusement, c’est sur cette base que repose le modèle économique de ces entreprises. À lui seul, sur les 12 derniers mois, le chiffre d’affaires d’Alphabet Inc. (Google) a été de 148,3 milliards de dollars US et son bénéfice s’élevait à 34,7 milliards (Juillet 2019).

Il est vrai qu’ils se sont donné beaucoup de mal pour collecter toutes ces données au détriment de notre vie privée, notamment en reniflant notre activité Web personnelle sur les réseaux wifi privés via leurs voitures “Street View” ou en contournant les paramètres des cookies de suivi des navigateurs pour surveiller les activités des utilisateurs.

Malgré l’attention négative des médias et les amendes toujours plus élevées, ils continuent de s’en tirer à bon compte. Et chaque fois qu’ils le font, notre droit à la vie privée s’affaiblit. Il est donc clair qu’ils ne vont pas changer, du moins pas sans y être contraints par la réglementation ou par les utilisateurs abandonnant leurs services.

Donc, s’ils ne changent pas, il est temps pour nous d’aller chercher ailleurs en commençant par changer de moteur de recherche pour une alternative privée.

L’heure du changement

Sortir de sa zone de confort en abandonnant un outil auquel on est habitué, peut s’avérer difficile pour certains. Mais pour ceux qui veulent restaurer leur vie privée, il est en fait beaucoup plus facile de changer que vous ne le pensez. Et sachez que vous n’êtes pas seul. Selon une étude de Cognizant sur “The Business Value of Trust“, plus de la moitié des consommateurs interrogés sont même prêts à payer pour des produits et des services d’entreprises auxquelles ils feraient davantage confiance.

En matière de recherche, il existe des options viables où nous n’avons pas à nous inquiéter de savoir qui nous observe à chaque fois que nous recherchons sur le Web. Il existe de nombreux types de moteurs de recherche privés dont Startpage , DuckDuckGo, SearX, ou Qwant (qui fonctionnent tous avec des navigateurs alternatifs comme Firefox ou Brave).

Tout comme la raison pour laquelle vous utilisez Firefox comme navigateur privé et sécurisé, l’utilisation d’un moteur de recherche alternatif axé sur la protection de la vie privée garantit que le choix de l’utilisateur et la concurrence peuvent revenir sur un marché qui a été dominé par quelques entreprises pendant bien trop longtemps.

Même si vous n’optez pas exclusivement pour ces alternatives, les utiliser de temps en temps leur permettra de grandir et de donner le choix à tous les internautes, présents et futurs.